Avancée
Recherche
Les gestes pour améliorer son environnement

Les gestes pour améliorer son environnement

  • 24 February 2021
  • 1 Like
  • 575
  • 0
  • Aérer les pièces 15 min au moins deux fois par jour pour renouveler l’air ambiant et éviter un taux d’humidité relatif trop élevé, même lorsqu’il fait froid ou qu’il pleut.

 

  • Entretenir les systèmes de ventilation et de chauffage.

 

  • Maintenir une température ambiante comprise entre 18 °C et 20 °C (ni trop, ni trop peu) et chauffer régulièrement toutes les pièces de son logement sans trop de différence de température.

 

  • Faire attention à l’utilisation des chauffages d’appoint. La combustion du pétrole libère du CO, du CO2, d’autres polluants et de la vapeur d’eau, comme ces appareils ne sont pas raccordés à un tuyau d’évacuation, l’ensemble de ces polluants sont rejetés dans la pièce. Les conséquences potentielles pour le bâti et l’occupant sont un risque d’augmentation des moisissures, du taux de confinement (CO2) et d’intoxication au CO.

 

  • Éviter les plantes vertes, les aquariums et les sources d’humidité dans les chambres : les plantes vertes sont sources d’humidité, la terre des plantes est constituée de végétaux en décomposition donc source de moisissures. En outre, certaines sont allergisantes comme le ficus benjamina, le caoutchouc et le papyrus. Elles doivent donc être en nombre limité dans l’habitation et à éviter dans les chambres à coucher.

 

  • Limiter la production d’humidité : ne pas faire sécher le linge dans une pièce mal ventilée et utiliser un raccordement adapté pour évacuer l’humidité dégagée par le sèche-linge. Toutes les sources d’humidité peuvent potentiellement engendrer des moisissures et favoriser le développement des acariens.

 

  • S’il y a des moisissures visibles (il y a aussi des spores en suspension dans l’air), effectuer rapidement des travaux d’étanchéité, d’isolation, selon l’origine du problème et nettoyer les moisissures à l’aide d’un détergent ou produit antifongique. Si la surface contaminée est très importante, faire intervenir une société spécialisée.

ATTENTION : Le patient ne devra jamais effectuer les travaux lui-même, au risque de s’exposer à des quantités importantes de moisissures

 

  • Interdire la chambre aux animaux domestiques, si le patient est allergique. Mais idéalement se séparer de l’animal et nettoyer et laver les endroits où l’animal a vécu.

 

  • Proscrire le tabagisme actif et passif (cigarette, cigarette électronique, chicha, pipe à eau…). Attention, les cigarettes tubées ou roulées sont 2 fois plus nocives que les cigarettes manufacturées.

 

  • Privilégier les produits avec des Écolabels qui garantissent une faible émission de COV.

 

  • Regarder attentivement les pictogrammes de danger.

 

  • L’eau de javel peut causer des gênes respiratoires, elle ne doit jamais être mélangée avec d’autres produits ou dans l’eau chaude (émanations toxiques), mais elle peut être un anti-fongique efficace diluée au 1/10eme (9 doses d’eau froide et 1 dose de javel)

 

  • Les produits ménagers, parfums d’ambiance et produits de bricolage peuvent présenter des risques pour la santé (intoxication, brûlures, irritations, gêne respiratoire). Les femmes enceintes, les jeunes enfants, les asthmatiques et les personnes âgées sont plus vulnérables.

 

  • Limiter l’utilisation des produits d’entretien en règle générale, ils sont souvent irritants, corrosifs et agressifs (en poudre, en gel, en lingettes, liquide en spray, à diluer…). Composés de nombreuses substances chimiques (comme le formaldéhyde ou l’ammoniaque) ils peuvent parfois être toxiques.

 

  • Éviter les parfums d’ambiance, désodorisants, encens, huiles essentielles, insecticides… qui libèrent des substances chimiques allergisantes ou irritantes pour les muqueuses respiratoires.

 

  • Le stockage de pots de peinture ou de produits de bricolage doit se faire à l’extérieur des lieux de vie.

Lors de la visite CMEI les conseils apportés sont adaptés et personnalisés.

  • Partager: